01/12/2014

Le calendrier de l'Avent pour Malo


  Bonjour (ou bonsoir) !

  Cette année j'ai bien cru que j'allais pouvoir éviter le calendrier de l'avent commercial... mais c'était sans compter sur le fait que l'on ne peut tout contrôler.
  Et ce n'est pas un mais bien deux calendriers marketings qui sont entrés chez moi (offerts par de la famille). Bon, c'était pour faire plaisir :/ .

  En conséquence j'ai bien failli ne pas faire ce que j'avais en tête : un calendrier de l'avent Durable, Réutilisable et Tellement Tellement plus esthétique. On ajoutera à ça le fait que l'on y met ce que l'on souhaite et que la surprise reste entière. On évite le : le 1er un chocolat, le 2 un chocolat, le 3??? un chocolat, et même le 24 un chocolat, un peu plus gros quand même. On évite aussi la case poubelle, n'est-ce pas?!

  Friandises, coloriages de Noël imprimés au verso d'une feuille ayant servi, bon pour la piscine, bon pour le cinéma, bon pour aller faire du patin à roulettes, bon pour faire un bricolage mercredi, bon pour chanter des chants de Noël, bon pour une ballade, bon pour voir la mer (quand on n'est pas trop loin), "ce soir on mange des crèpes", une petite décoration de Noël, un playmobil retrouvé dans la poche, une pièce... les possibiltés sont énormes et on a vraiment une surprise !

   J'ai trouvé plusieurs idées sur le net, mais celle qui m'a le plus séduite c'est l'idée de Clémentine :
Un Calendrier de l'Avent en Chaussettes !
  J'aurais aimé avoir l'idée, mais non. ;)

  Je vous demande de bien vouloir m'excuser pour la piètre qualité de la photo, mais on est en Décembre, non? (et puis je l'ai terminé vers 17h30...)




Ca vous plait ce genre de calendrier?
Vous avez quelque chose de réutilisable aussi?
Ou vous trouvez que ça n'a aucun intérêt? (bah oui, je peux comprendre, aussi).


Des bisous et un joyeux mois de Décembre !!!
Marie.

27/11/2014

Offrir et S'Offrir un kit de courses Zéro Déchet




  Bonjour,

  Noël approche et Noël c'est beau mais quand on se préoccupe de son impact écologique on a un peu peur que tout nous glisse des mains, et, au final, de contribuer à la démesure.
  J'aime toujours Noël pour son ambiance et pour le temps que l'on y passe en famille. J'aimerais juste plus de simplicité, moins de consumérisme, moins de prise de tête.

  Natasha m'a contactée pour me proposer de participer au challenge qui a lieu depuis quelques semaines, un challenge qui m'a tout de suite parlé : “Fabriquer de jolis cadeaux de Noël utiles et écologiques” organisé par Clémentine du blog Clémentine La Mandarine et Natasha du blog Echos verts, j'ai tout de suite été séduite, et j'avoue m'être sentie beaucoup moins seule (bah oui, des membres de notre famille nous ont donné leurs catalogues de jouets car nous avons un stop pub, j'ai envie de pleurer, enfin presque). L'idée est excellente, se retrouver autour d'un but commun: un Noël respectueux et cohérent.

Aujourd'hui c'est à mon tour de vous proposer un DIY, j'ai donc choisi de vous montrer le cadeau que je projetais de faire à ma maman. 
Hier Angélique de "La gourmandise selon Angie" nous présentait des cadeaux gourmands autour de la vanille et demain le rendez-vous aura lieu chez Julie de "Working Mama" (dont j'adore la bannière). 


Je vous propose de fabriquer un kit de courses zéro déchet, ou seulement un sac à pain, c'est vous qui voyez ;) .


D'abord, le sac à pain :

Je me suis servie d'un ancien pantacourt de Stéphane dont le tissu a cédé d'usure.
Il faut donc : du tissu, une paire de ciseaux, un stylo, une règle et/ou un mètre, du ruban et une épingle à nourrice.
 

 On découpe suivant la taille désirée (selon le type de pain), moi j'ai coupé environ 50 cm de long.

 On égalise la largeur (dans le cas où l'on fait de la récupération).

Surfiler avec un point zig-zag et piquer à 5mm du bord.


 J'ai utilisé l'ourlet existant pour faire la coulisse, j'ai donc décousu sur 4cm,

 puis effectué un point d'arrêt de part et d'autre de ce que j'ai décousu.

Si on n'a pas de coulisse existante, on fait un double rentré de la taille nécessaire pour passer le ruban, on pique. (plus de détails dans la suite de l'article)

 Découper le ruban de manière à ce qu'il soit un peu plus large que le sac.
Bruler les bouts pour qu'ils ne s'effilochent pas.

 En s'aidant de l'épingle à nourrice, passer le ruban.

 Faire un noeud, 

 repasser les coutures.

 Pour personnaliser le sac, on peut utiliser des feutres ou de la peinture à tissu, ou mieux : broder ou coudre à la machine (inscriptions ou appliqué).
Pour ma part, il me reste un feutre acheté il y a un bout de temps. J'ai donc écrit "Pain" (original, non?) en ayant glissé un cahier dessous. J'ai laissé sécher,

 puis ai repassé et laissé le fer quelques minutes.


Voici donc le résultat :
 sobre, joli, ET zéro déchet.


Maintenant, les sacs pour le marché et le vrac :
 
 J'ai encore opté pour la récupération, une robe faite maison qui baillait pas mal, cousue dans 2 tissus assez fins (c'est mieux si on ne veut pas que le sac pèse trop sur la balance).
Il faut : du tissu, du fil ou ruban, des ciseaux, un stylo, une règle et une épingle à nourrice.
On procède de la même manière que pour le sac à pain.

 D'abord découper des rectangles de tailles variées afin de correspondre à l'utilisation que vous souhaitez en faire (grands pour les pommes de terre, carottes, moyens pour les pâtes, le riz, les céréales, petits pour les graines...).

 Surfiler les bords avec un point zig-zag, puis piquer à 5mm des bords.

 Repasser les coutures.

 Faire un double rentré, sur l'extérieur (plus pratique pour les coulisses).
C'est tout simple : plier sur 1cm puis replier sur 1cm (1cm c'est à titre indicatif, il faut penser que votre épingle à nourrice doit passer aisément et adapter au lien que vous y insérerez : petite coulisse pour un fil, coulisse plus large pour un ruban).

 On pique l'ourlet en veillant à laisser 3cm ouverts afin d'y passer le lien.

Couper le fil/ruban de manière à ce qu'il soit un peu plus large que le sac.

A l'aide de l'épingle à nourrice, glisser le fil dans la coulisse puis nouer les 2 extrémités ensemble.


Et voilà !
Ça ne prend pas beaucoup de temps et ça évitera à la personne qui se les verra offrir d'être responsable de nombreux déchets.


Afin de compléter le kit zéro déchet, on déniche quelques bocaux : sur leboncoin, en vide grenier même s'il y en a moins à cette saison, il y a aussi ceux qu'on a gardés (haricots verts, confiture, sauce tomate), l'idéal étant de les garnir pour montrer l'exemple et inviter la personne à faire bon usage de ce cadeau malin.


Et voici la photo bonus : mon assistant de choc Malo, on est comme ça nous, quand on donne un coup de main au Père Noël on le fait en famille.


  J'espère que mon DIY vous aura plu, que vous aurez envie de le faire pour vous d'abord et pour offrir ensuite. N'oubliez pas les nombreuses ressources qui peuvent être sauvegardées grâce à ces petits riens qui s'inscrivent dans votre quotidien jusqu'à ce qu'ils deviennent totalement naturels.
  N'ayez pas peur d'être regardé ou jugé, personnellement je n'ai eu que de gentilles réactions, le pire étant juste de l'interrogation (en grande surface puisqu'en magasin bio chacun est sensible à la préservation de l'environnement donc très enthousiaste).


  Passez un très bon Noël, profitez de tous les petits bonheurs qui s'offrent à vous. Passez du temps avec vos proches, il n'y a que ça qui ait vraiment de l'importance.

Bisous,
Marie.

19/11/2014

Faire sa lessive maison, un Vrai bon plan (pour vous, votre portefeuille et la nature bien sûr).


Bonjour Bonjour,




Je n'écris pas d'articles très souvent ici, je suis plus présente du côté d'Instagram (tellement rapide et pratique et surtout avec beaucoup d’interactions, d'échanges).
Avec les copines-IG nous partageons nos bons plans, c'est ainsi que Héloïse du blog miettesduclavier a fait un super article au sujet de la lessive maison à base de savon de marseille, bicarbonate de soude et d'eau.

Allez lire son article ici et essayez cette recette Economique, Ecologique, Naturelle, Respectueuse, Saine...
Je l'utilise depuis plus d'1 an maintenant, j'ai commencé quand j'ai voulu bannir autant que possible les produits toxiques de la maison. J'en mets la même quantité qu'avant. J'en suis très satisfaite. Le fait que le linge ne soit pas parfumé en surprend certains mais on s'en ressent mieux, je ne pourrais d'ailleurs plus porter un vêtement lavé avec une lessive classique. Le parfum est partout : lessive, déodorant, crème hydratante ou huile, shampoing, gel douche, eau de toilette... ça perd tout son intérêt à la fin, vous ne trouvez pas?


La recette n'est pas de moi, mais je ne retrouve pas où je l'avais vue, donc si vous le savez (si c'est la votre??) n'hésitez pas à me le faire savoir.

Merci Eloïse d'en avoir fait un article.

*édit*: Eloïse nous présente une autre lessive maison ici . Après quelques utilisations je trouve mon linge plus léger, comme s'il était plus sec en sortant de la machine, je me demande aussi si elle ne détache pas mieux ?! J'ai moins de recul dessus mais j'ai bien l'impression que cette lessive l'essayer c'est l'adopter !

Bises,
Marie.

23/09/2014

Inspiration atelier couture

   J'y passe beaucoup de temps en ce moment, je cherche à me perfectionner car je manque de technique (non non, ça ne date pas de "cousu main" cette irrépressible envie de coudre :) ).

   Mon atelier, je ne le trouve pas assez bien organisé et compte bien y remédier.
J'ai la chance d'avoir une pièce dédiée à la couture, elle sert aussi à ce qui est bureautique et paperasse, mais ça, ça ne prend que 20% de la pièce.
C'est déjà assez bien équipé mais pas assez fonctionnel à mon goût.

   Voici donc quelques inspirations "atelier couture" :











Bises,
Marie.

15/08/2014

Bio et Zéro Déchet pour Petits Budgets

Bonjour,


   Tout d'abord je tiens à vous remercier pour les supers réactions à mon article précédent ! Beaucoup de visites, ce qui ne me préoccupe guère en temps normal mais concernant ce sujet ça me parait important. C'est tellement positif! Je ne suis pas seule à vouloir agir :D .




   Je reviens vous en parler rapidement afin de tenter de lever un frein : Le Budget.

   Bah oui, on est tous pareil, ça tire dur de ce côté là.
   J'ai affirmé dans mon précédent post que nous avions un budget serré mais que nous mangeons bio, sain, gourmand et zéro déchet. Le budget m'avait un peu freinée au début et j'ai procédé par étapes: d'abord je prenais le plus possible sur le marché puis j'achetais le reste en grande surface, plus tard je me suis lancée à acheter en vrac.
   Alors il y a tout les prix mais il suffit de faire les bons choix.

   Voici quelques règles de base :

1/ On n'achète pas plus que ce dont on a besoin !!!
    On arrête d'acheter trop pour finir par jeter. On garde les restes, on les réaccommode ou on les mange au repas suivant. On les met dans une boite qu'on emmène au travail. On ne fait pas les courses tant que les produits frais n'ont pas été mangés ou on s'interdit de manger les produits des dernières courses tant que ceux de la fois précédente n'ont pas été écoulés.
   S'il le faut on établit un menu pour la semaine.
   Et on fait les courses le ventre plein (ou presque).

   Quand on a acheté un légume mais que finalement on ne sait pas quoi en faire on fait une recherche sur le net et on adapte à ce qu'on a sous la main.





2/ On privilégie : 

- Les fruits et légumes locaux de saison. Il n'y a pas de secret c'est meilleur pour vous, pour la planète et pour votre portefeuille. Ça permet aussi de varier son alimentation au fil des saisons, ne pas se lasser, réinventer toujours un peu plus.
- Les pâtes, riz et pommes de terre. Bon pour le budget ils sont aussi très rassasiants. Il y a tant de manière de les accomoder.
- On prend des légumineuses.
- Les oeufs si l'on n'est pas vegétalien (bien qu'il ne faille pas en abuser).
- On se fait plaisir pour quelques produits, on évite la frustration. Le bon fromage du crémier du coin, du miel, des biscuits en vrac (on choisit bien et on compare : dans le magasin bio où je vais certains biscuits sont à 10€ le kg contre environ 25€ pour d'autres...). Tout cela de manière raisonnable, comme pour le poisson et la viande.
- Si on ne trouve pas en vrac, on préfère les grands volumes, comme pour la farine par exemple.
- On donne du goût avec ces merveilles de la nature qui sont : les oignons, l'ail, les échalotes...
- Les herbes aromatiques du balcon/de la terrasse/intérieures.
- On cultive si on a la place/le temps/l'envie.
- On prend ce qui se donne : les bons haricots verts de Papy, les courgettes. On consomme ce qu'on peut, le reste on congèle, on met en conserves, on redistribue mais on ne jette pas. Et on redonne à Papy son sachet en plastique pour qu'il soit réutilisé.
- Les choses simples en fait : savon de marseille, vinaigre blanc,  bicarbonate de soude, etc...

   Je dis bien "on privilégie"; je n'achète pas 100% local et seulement les ingrédients cités (mais aussi des oléagineux par exemple, du poisson, du bon fromage du marché, etc... mais ça ce n'est pas la partie la plus économique).





3/ On fait soi-même.
    - Que ce soit du côté alimentaire : 
    Je fais ma pâte brisée avec de l'huile d'olive. Ça revient nettement moins cher que le beurre (surtout que je l'achète au marché, il n'est pas donné, mais grâce à cette pâte brisée je gagne 150 à 300gr par semaine, soit quelques euros). Simplissime et on n'a plus besoin de prévoir de sortir le beurre pour qu'il ramollisse. Mélanger 200gr de farine, 35ml d'huile d'olive et 90gr d'eau.
    Je fais ma pâte à pizza, mon pain si j'ai le temps/l'envie et s'il ne fait pas trop chaud (four à 200°) (recette pain des sioux sur verybadconsumer).
    Je fais mes graines germées. C'est économique, simple, nutritivement très intéressant et ça prend peu de temps. Vous trouverez sur le net comment faire un germoir avec une conserve en verre, une compresse/moustiquaire et un fil.



    Bientôt j'expérimente le lait d'amande maison.
    Je cuisine très simplement.On ne peut pas toujours passer 1h en cuisine avant de passer à table. Une simple assiette de crudités, une salade composée, une soupe préparée la veille, une carotte en entrée puis un bol de riz/de pâtes/boulgour/quinoa, une poélée de ce que vous avez envie, un risotto avec les restes, un gratin... la liste est sans fin.
    On cuisine de belles quantités qu'on met en bocal pour consommer le lendemain ou on congèle pour les journées chargées ou les fins de mois.





    - Ou du côté de la maison et de la beauté :
    On fait soi-même aussi : sa lessive (savon de marseille, bicarbonate de soude et eau), son produit pour le lave-vaisselle (sur savethegreen), son baume à lèvre (1/3 cire d'abeille, 1/3 huile de noix de coco à fondre au bain marie, mélanger, sortir du feu, attendre qu'il refroidisse un peu, ajouter 1/3 de miel avant que le mélange ne durcisse, mélanger.),son déodorant (sur antigoneXXI), le liniment pour le change de bébé (50% eau de chaux, 50% huile d'olive, on secoue avant chaque utilisation. L'eau de chaux se trouve en pharmacie pour moins de 10€ le litre, on ramène la bouteille pour qu'elle soit réutilisée).
   Ça ne prend pas autant de temps que ça peut en avoir l'air. Je fais de la lessive une fois tout les 4 mois environ, le produit pour le lave vaisselle prend 5 minutes une fois par mois, etc...

    On nettoie la maison avec du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude, de l'eau chaude, on peut même se préparer un produit qui sent bon à base de restes d'agrumes (chez charlie les yeux bleus)...


 


    Les possibilités sont infinies et je n'en suis qu'à mes débuts.

4/ Celui-ci devrait être en pôle position : On applique les refuse-reduce-reuse-recycle-compost.
    On vit avec moins mais beaucoup mieux. On arrête de se créer des besoins superflus. On se laisse un laps de temps avant d'acheter, parfois entre-temps on réalise que l'on peut faire sans ou autrement.
    On vit simplement.

    On repense au mode de vie de nos grands-mères. Elles sont des modèles. Si on a la chance de toujours en avoir une on lui demande conseil, on s'inspire de son mode de vie, on échange, on Profite !!!



  Si ça vous dit, sur Instagram j'utilise beaucoup l'hashtag #zerowastefood . Ça peut donner des idées quand on est à court, et surtout n'hésitez pas à l'alimenter.
  Prouvons que le zero waste n'est pas monotone, n'est pas cher, n'est pas inaccessible. Au contraire le zero waste est joyeux, créatif, abordable et accessible.


   Bien sûr la notion de budget est relative, pour tout vous dire, à 4 le budget hebdomadaire se situe entre 110€ et 140€, soit grossièrement 35€ par personne par semaine (en incluant toute la nourriture, le pain, les apéros, l'entretien de la maison, les produits d'hygiène, les couches, etc...). J'ai regardé sur le mois écoulé, ça change souvent mais ça donne une idée (et on a eu la main lourde je trouve).


   Voilà voilà, j'espère que ça pourra aider certain(e)s d'entre vous.
   Vous avez sûrement des astuces à partager. Je suis toujours preneuse.


*edit* : Vous trouverez un article très intéressant ici, chez Linette qui gère à perfection un vraiment petit budget, l'article est pertinent pour les végétaliens, végétariens et omnivores.



Bises,
Marie.